Non guide de la recherche d’emploi sur Internet (4): Les applis emploi

Utilisées par les trois quarts des chercheurs d'emploi, les applis sont une évolution sans révolution

4e volet de notre exploration de la recherche d’emploi sur internet, c’est aussi le seul qui soit un ajout et non une mise à jour, parce que c’est la seule réelle innovation de ces dernières années en la matière : les applis qui permettent de chercher un boulot depuis son smartphone et qui ont été adoptées autant par les chercheurs d’emploi que par les job boards, les entreprises et les recruteurs. A vos jumelles et longues vues pour un tour d’horizon des applis emploi !

Utilisées par les trois quarts des chercheurs d'emploi, les applis sont une évolution sans révolution

 

Une évolution sans révolution!

Encore une fois, cette série de billets est un non-guide parce qu’il n’y a pas ici de d’intention de vous faire ingurgiter des « bonnes pratiques », fanges parfaitement subjectives dans un océan de bonnes intentions, où l’on s’embourbe sans façon. Il s’agit plutôt de vous fournir l’information nécessaire pour que vous puissiez décider, en fonction de vous, de vos préférences et de votre projet, si vous adoptez les applis de recherche d’emploi, lesquelles et comment vous allez vous y prendre.

Et c’est sans doute là la question, car si les applis emploi et la généralisation de leur usage sont récentes, ça ne constitue pas exactement une révolution, puisqu’elles ne changent rien à la recherche d’emploi, elles ne la facilite pas, ne l’accélèrent pas : elle la rendent en partie faisable depuis votre téléphone. Alors la vraie question est donc celle de leur utilité à vos yeux et de votre décision de les intégrer dans votre recherche d’emploi, ou non, et cette décision sera probablement en lien avec votre utilisation de votre téléphone.

Et si comme moi vous détestez la soumission aux notifications et la réponse le doigt sur la couture du pantalon aux interpellations non vitales d’un outil, alors peut-être que vous ne deviendrez pas subitement adeptes des applis emploi. Si vous faites à l’inverse partie de ceux qui apprécient de pouvoir faire un maximum de choses depuis leur smartphone et n’importe où, à n’importe quel moment, alors peut-être que vous les adopterez avec plaisir. Et puis peut-être aussi que vous allez trouver à vous situer dans un entre deux plus nuancé qui vous conviendra parfaitement.

Les applis emploi pour postuler en un clic

 

Pour une poignée d’applis (de plus)

A mesure que nos téléphones portables sont devenus de plus en plus polyvalents, nous avons pris l’habitude d’y faire tellement de choses qu’ils se sont progressivement substitués à nos ordinateurs et c’est aussi le cas de la recherche d’emploi.

Aujourd’hui, la plupart des sites emploi, mais aussi les entreprises ont développé des applis qui permettent aux trois quarts des candidats d’utiliser leur téléphone dans le cadre de leur recherche d’emploi. Essentiellement pour chercher des informations et 54% d’entre eux s’en servent pour postuler, selon cette enquête de Régionsjob:

–  Le recrutement et la recherche d’emploi en 2018

Comme pour les sites et job boards, les applis ne facilitent pas la recherche d’emploi, au sens où elles ne vous permettront pas de trouver un job plus vite. Elles sont simplement une autre façon de s’y prendre et ont vous pourrez:

– Effectuer des recherches ciblées à partir de critères que vous déterminez selon votre projet : titres de poste, localisation, type de contrat etc.
– Recevoir rapidement les annonces mises en ligne et pouvoir envoyer votre candidature en un clic.
– Avoir accès à toutes sortes d’informations et de conseils autour de la recherche d’emploi, accessibles à tout moment.

Bref : les applis n’offrent pas grand-chose de plus que les sites, si ce n’est qu’elles se sont vues attribuer l’étiquette « recrutement mobile » parce que vous pouvez y avoir accès à la caisse du supermarché, pendant les pubs au cinéma, dans les transports, voire aux toilettes pour tous ceux qui ne se défont pas un instant de la prothèse qu’est devenu le téléphone !

Et c’est là sans doute que certains vont trouver de bonnes raison de les utiliser ou, inversement, de les rejeter, selon le désir ou non de recevoir des notifications, d’étaler sa recherche sur divers moments de la journée ou au contraire de la concentrer.

L’autre problème, c’est que ces applis ont poussé comme les algues en Méditerranée et que là aussi, il devient parfois compliqué de s’y retrouver et de faire des choix pour éviter d’avoir 28 applis qui vous envoient des notifs à longueur de journée. Tout ça pour vous rappeler, entre deux annonces, que pour garder le moral en recherche d’emploi, il « faut » manger correctement et bien dormir.

Il va donc s’agir, dans un premier temps, de réfléchir à vos besoins, à ce qui vous serait utile et à ce que vous estimez superflu pour choisir vos applis en fonction.

Les applis emploi ont poussé comme les algues en Meditarranée: comment s'y retrouver?

 

Fais-moi de l’œil

Les applis ont de quoi faire de l’œil aux candidats, car si elles ne révolutionnent pas la recherche d’emploi et continuent à servir de moyen de contact entre recruteurs et candidats, elles ont des atouts:

L’immédiateté – Et bien entendu, on a envie de signaler l’avantage de l’immédiateté : vous pouvez recevoir des notifications quand un poste intéressant est mis en ligne. Votre CV est préenregistré, donc il n’y a plus qu’à cliquer et la candidature est envoyée. Certains apprécieront de pouvoir candidater en un clic.

Les informations utiles – Les applis entreprises mettent à disposition de nombreuses informations utiles à connaître avant les entretiens : fiches métiers, histoire de l’entreprise, ses valeurs (du moins telles qu’affichées) etc.. Certaines proposent même des mises en situation de recrutement, des tests, des vidéos, des fiches conseils.

Le matching – Le « matching » se développe et de nombreuses applis vous expliquent qu’elles sont « le Tinder de la recherche d’emploi ». Mais derrière la promesse rose bonbon de mariage princier à un job de rêve, cette pratique cherche les correspondance entre profil attendu et candidat et est favorisée par le fonctionnement par mot-clé. Beaucoup d’applis s’appuient sur ce type de fonctionnement pour vous transmettre les annonces les plus pertinentes. Vous pouvez donc choisir de mettre en avant certains critères importants pour vous. Le principe souligne l’importance de la réflexion en amont autour de ces mots-clés. Mais cela a aussi une autre incidence : le ciblage.

Le ciblage – Avec un projet précis et aux contours nets, le choix de mots clés sera plus ciblé. Inversement, un projet plus vague ou plus ouvert (en espérant par exemple, ratisser plus large dans les offres) ratissera plus large, mais risque de vous noyer dans la masse. Pour ceux qui se voient dans deux ou trois types de postes différents, on peut imaginer utiliser une appli par poste possible, de façon à structurer sa recherche d’une part, et à utiliser des mots clés différents sur chaque appli.

La géolocalisation – Elles permettent aussi les recherches par géolocalisation, ce qui peut éviter les candidatures sur des annonces sans précision de lieu, où vous vous rendez compte au dernier moment et alors que vous avez décroché un entretien que le job se question se trouve à 1h45mn de transports en commun, avec trois changements. 53% des candidats accordent de l’importance à la localisation de l’emploi proposé et ça se comprend. Inversement, le bémol est que les entreprises peuvent rejeter des candidatures plus éloignées, sans savoir si le candidat serait prêt à déménager.

Attention, comme le souligne l’article ci-dessous, certains recruteurs utilisent les applis pour ne cibler que des candidats qui ont mis à jour leur profil récemment, aussi penser à actualiser le vôtre régulièrement, et si vous n’avez rien de particulier à ajouter, à minim, réorganisez-le.

Les applis emploi vous font de l'oeil? C'est normal! Mais gardez-le bien ouvert;)

 

 

Ouvrir l’œil

Les applications emploi n’ont pas que des avantages et comme à peu près tout ce qui se passe sur Internet de nos jours, il s’agit de faire preuve de discernement. Ainsi, attention cependant aux publications qui vous promettent les monts et merveilles de cette fausse révolution, comme ce test consternant, qui n’est représentatif de rien du tout et certainement pas de la facilité à trouver un job par ce biais. Et qui démontre avant tout que, comme souvent, mieux vaut ouvrir l’œil (et le bon 😉

 

La poudre aux yeux – Les contenus visuels suscitant notoirement plus d’intérêt, les offres d’emploi sur appli s’enrichissent de photos et de videos  et vont donc nécessiter davantage de discernement pour éviter l’effet emballage cadeau: regardez mon job (pourri) comme il est beau ! Dans mes beaux bureaux où les gens sont tellement heureux qu’ils se serrent des louches réjouies avec des mines épanouies !

Face à la poudre aux yeux de la marque employeur, faire preuve de discernement

Postuler trop vite et paresseusement – Un job vous a tapé dans l’œil ? La facilité avec laquelle on peut postuler peut être à double tranchant : Il est fréquemment reproché aux candidats de postuler trop vite paresseusement, c’est-à-dire sans réellement lire l’annonce pour vérifier la cohérence entre leur profil et le poste proposé et les recruteurs déplorent une dégradation de la qualité des candidatures. D’autre part, la facilité à postuler génère une augmentation du volume de candidatures, aussi la vôtre risque d’être perdue dans la masse, d’où l’importance de la pertinence des mots-clés.

Le petit bout de la lorgnette – Certaines applis proposent de vous « coacher » dans votre recherche, de « booster votre motivation » (on imagine, bande de mollusques qui cherchez un emploi à une vitesse de gastéropode à l’heure de la sieste, ladite motivation, à coups de citations douteuses que, non, Mark Twain n’a jamais dites !), de se substituer à vous dans la rédaction de lettres de motivation, de tout vous dire sur le marché du travail. Si les promesses ratissent large, le contenu demande à être passé au tamis de votre sagacité : quand on vous promet de comprendre la culture d’une entreprise en vous donnant des chiffres sur la parité et l’âge des salariés, ça reste un peu limité. A chacun donc de déterminer l’intérêt de la partie « contenu » de ces applis : quand on regarde les informations proposées par Glassdoor sur Apple, on peut considérer que ça simplifie la recherche d’info, tout comme on peut considérer qu’à ce degré de superficialité, le petit bout de la lorgnette, autant s’en passer.

Le contenu parfois un peu léger des information dans les applis emploi

 

Applis emploi : je t’aime moi non plus

Certains clients m’ont dit aimer les applis, non pas tant pour l’immédiateté de la candidature, mais parce qu’elles sont sobres et dépouillées du superflu des sites, comme par exemple les conseils convenus sur la recherche d’emploi, les actualités, les profils d’entreprise etc. La simplicité et la facilité d’utilisation leur permettent d’aller droit au but sans devoir ouvrir 8 fenêtres avant d’accéder aux annonces pertinentes.

La simplicité, c’est aussi le téléchargement de CV ou de profil en ligne à partir d’informations déjà existantes (par exemple votre profil Linkedin) sans avoir besoin de saisir à chaque fois toutes les informations. Elles sont censées faciliter les échanges entre recruteurs et candidats, disons surtout qu’elles les limitent à leur plus simple expression avant l’éventuel premier entretien, ce qui permet de faire gagner du temps à tout le monde, en évitant le recours à l’email, la plaie de l’époque !

En revanche, j’ai parmi mes clients, lorsqu’ils cherchent un job intermédiaire avant reconversion ou optent pour le job crafting plutôt qu’un changement de métiers, des profils pour qui l’immédiateté pour postuler n’est pas pertinente (par exemple des postes à responsabilité qui font l’objet d’un recrutement qui prend son temps) ou encore ont beaucoup plus de chances de trouver un job qui leur correspond par leur réseau. Ceux-là préfèrent souvent concentrer leur temps de recherche d’emploi sur d’autres supports que le mobile.

Il y en a aussi qui considèrent le temps autrement et prennent par exemple leur temps de transport comme un sas de décompression, dans lequel ils vont se détendre, plutôt que comme un laps de temps à « rentabiliser » en l’occupant à sa recherche d’emploi, ou bien leur week end comme un temps à articuler entre moments connectés et déconnectés.

D’autre part, certains se disent aussi agacés de n’avoir aucune appli qui leur donne accès à toutes les offres disponibles, aussi il en ont plusieurs, ce qui multiplie les notifications et les redondances.

 

Tour d’horizon

Voici trois publications pour faire le tour des applis généralistes à votre disposition:

 

 

Aller plus loin

Vous êtes en recherche d’emploi et voulez gagner en confiance, en assurance et/ou définir votre projet? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *