La Charte des bonnes relations au travail

Related Posts with ThumbnailsSylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle   /  Entretenir des relations saines   /  Stress, la coexistence pacifique

Il y a des fois où je suis particulièrement contente de pouvoir vous faire part d’une trouvaille. Celle-ci en fait partie!Une initiative enthousiasmante
Coincidence amusante, le lendemain de la publication de l’article Vie professionnelle: des attitudes à réhabiliter, je suis tombée sur une initiative enthousiasmante, qui date de février:
la Charte des bonnes relations au travail.
François Bouyer, fondateur de BeThe1 (cabinet de recrutement), Pierre Hurstel, auteur du livre L’entreprise réparatrice et Samuel Rouvillois, auteur de livre Le travail a visage humain sont à l’origine de ce projet, avec le soutien du Ministère du travail, d’associations patronales et d’anciens élèves de Grandes Ecoles.

En préambule:
Améliorer les relations humaines au travail:
– Lorsque l’on évoque l’humain au travail, on pense encadrement, environnement, développement, épanouissement, productivité, compétitivité, résultats…

mais on pense également souvent et spontanément au mal-être et aux souffrances liées au travail : s’occuper des personnes visiblement en difficulté, voir « accidentées », semble prioritaire

– Le stress au travail provient en large majorité de difficultés de relation avec l’entourage immédiat
– Le stress au travail n’est que la partie négative d’un plus vaste sujet qui tient à la façon d’être au travail, notion complexe d’ordre mental, émotionnel, moral, spirituel, etc. et dépend de la qualité des relations humaines au travail”

Prises de conscience

L’énorme intérêt de cet initiative est qu’elle reconnaît que les relations constituent l’une des causes majeures de mal-être au travail, et qu’elle prend en compte les responabilités de chacun, à tous les niveaux de l’entreprise et quelle que soit la nature hiérarchique de la relation.
Les réponses proposées: assertivité, respect, compréhension, développement personnel, intelligence émotionnelle, dialogue, empathie et j’en passe, sont exactement ce dont une entreprise a besoin pour construire ensemble et à tous les niveaux un environnement de travail humain, apaisé, dans lequel le dialogue peut s’instaurer sereinement quand un problème fait surface.

Autant vous dire qu’il ne m’en faudrait pas beaucoup plus pour atteindre l’ivresse des cimes!
Probablement parce que j’ai participé en juin 2008 au salon Préventica de Nantes, spécialisé dans la prévention des risques au travail. J’avais été un peu découragée par les réactions des entreprises face au discours sur laprévention du stress par le bien-être au travail, en particulier dans les relations, qui ressemble de près à celui tenu aujourd’hui. il y avait une sorte de frilosité à aborder le sujet, comme s’il était tabou, comme s’il consistait en une remise en question par trop dangereuse d’un ordre établi et immuable.
On nous accordait bien, à demi mot, que la relaxation et la gestion du temps n’avaient qu’une utilité très limitée,  que d’envisager la prévention du stress par l’amélioration relationnelle était bien tentant. Mais de là à se lancer concrètement dedans, fallait quand même pas pousser Mémé dans les orties, hein? Et puis j’avoue avoir été franchement agacée de voir la prolifération des offres de sièges relaxant et autres fauteuils de massage!Les choses ont visiblement beaucoup évolué, puisqu’aujourd’hui ce discours vient des entreprises elles-mêmes… Dans quelle mesure les signataires de cette belle charte mettront en place les actions de formation indispensables à sa réalisation reste évidement plus flou.
Cependant, comme nous l’avons vu à plusieurs reprises ces derniers temps (voir brèves du stress ci-dessous), cette charte vient renforcer les signes de l’ampleur des prises de conscience qui sont en train de s’opérer en termes de prévention des risques psychosociaux: la solution passe par le développement d’un réel bien-être au travail.
Merci Messieurs!

Voir aussi:

Brèves du stress
Le malaise agricole
L’ANDRH ouvre la voie
Stress et besoin de reconnaissance

Les dossiers d’Ithaque: vie professionnelle
Les dossiers d’Ithaque: Entretenir des relations saines
Les dossiers d’Ithaque: stress, la coexistence pacifique

Publicité

8 Comments

  • darling, c’est reparti, va falloir changer mon adresse

    bisous(oui je sais je suis hors sujet LOL) 

  • MADmoiselle dit :

    Comme de plus en plus de gens sont atteints par les problèmes de stress, je pense qu’il y aura de plus en plus d’initiative de ce genre. C’est à espérer.

  • Merci pour cette bonne nouvelle ! Je suis touchée (et ravie) de la prise de conscience qui s’opère en ce moment. Face à la gravité de la crise, il ne pouvait en être autrement. Les épreuves que l’on traverse rassemblent, rapprochent, nous rendent plus solidaires. C’est l’instinct de survie. L’interdépendance devient vitale. Enemble on avance mieux, plus loin, on est plus fort. Même si cela devrait être naturel à mon sens, cette “charte des bonnes relations…” est porteuse d’un avenir plus réjouissant, épanouissant, plus près des valeurs humaines qui devrait avoir un impact très positif sur le travail accompli et du coup, sur les résultats !
    Encore merci. Au plaisir de vous lire.
    Hélène

  • merci Sylvaine et merci à vous tous
    Je suis heureux que notre initiative de la Charte vous plaisent
    Notre idée est de convaincre les dirigeants d’entreprise de s’engager sur ce code de bonne conduite, sur le type de relations humaines qu’ils souhaitent voir s’instaurer dans leur entreprise (il n’existe souvent rien aujourd’hui, laissant la place parfois à des comportements irrespectueux et à la souffrance qui en résulte)
    Nous préparons pour les prochaines semaines une action coordonnée de communication autour de cette Charte
    Je souhaite de tout coeur comme vous que le bien-être au travail s’améliore, tout le monde en bénéficiera. Chaque entreprise signataire, chaque nouvelle personne qui prend conscience de ces enjeux et des mécanismes des relations humaines, est un vrai bonheur; déjà votre enthousiasme est une belle récompense pour nous; merci 1000 fois et très belle journée à vous tous
    François Bouyer

  • Bonjour, je me suis permise d’imprimer la charte que j’ai immédiatement approuvée. Elle est actuellement sur mon bureau. C’est une superbe initiative que j’admire et qui j’espère, aura un impact sans précédent ! En fait, je trouve malheureux qu’il faille en arriver là. Tout ce qui est écrit dans cette charte est du bon sens. Cela devrait se passer comme cela. La souffrance au travail est un immense gâchis pour tout le monde. c’est un monde “perdant-perdant” et nous sommes dans un cercle vicieux. Je souhaite vivement que cette charte contribue à ramener notre société dans un cercle vertueux et si je peux aider en quoi que ce soit, ce sera avec plaisir. J’ai assisté à une conférence donnée par le Dr. Christophe Dujour sur le thème de la souffrance au travail. Il décrit très bien le mécanisme et explique comment on en est arrivé là. Dans son livre “souffrance en France” (que je n’ai pas encore lu), il décortique ce thème. Je pense que cette charte doit être connue largement pour qu’elle devienne incontournable afin de rétablir un monde gagnant-gagnant au sein des entreprises. Le travail doit redevenir une source d’accomplissement et d’épanouissement afin que chacun offre le meilleur de soi-même pour le bien de tous.

  • Patrick dit :

    J’aurais pu ajouter mon commentaire précédent ici!
    C’est vrai que le changement de point de vue est étonnant. Je suis l’évolution sur ton blog, mais un peu de loin, car je suis plus intéressé par la développement personnel que tu proposes que par ce qui se fait en gestion du stress.
    Est-ce cette période de crise qui fait que le monde se tourne vers des valeurs plus humaines et solides, celles vers lesquelles il se tourne à chaque fois que la situation devient catastrophique (et bien entendu, par le monde, je parle de façon complètement ethnocentrique du monde occidental)?
    La signature de la charte sera-t-elle suivie d’effet? Je ne suis pas très optimiste de ce point de vue là.

Répondre à Patrick Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *