Renouer avec l'autodidacte qui sommeille en nous

Related Posts with ThumbnailsSylvaine Pascual – publié dans: Connaissance de soi   / Développer ses talents et ressources

Nous sommes tous autodidactes!

Est autodidacte celui “qui s’instruit par lui-même”, d’après mon Petit Larousse. D’autres ajouteraient “en dehors des institutions éducatives”. Excellente nouvelle: nous sommes donc tous autodidactes, étant donné les quantités phénoménales de choses que nous apprenons tous seuls au cours de nos vies.
Nous apprenons par exemple à marcher et à parler par nous-mêmes. Ce sont pourtant des mécanismes incroyablement complexes.
Apprendre:
 la gourmandise intellectuelle de l’autodidacte

Tout cela nous semble naturel parce que ces capacités acquises deviennent vite des compétences inconscientes, des automatismes.  Observez une personne qui réapprend à marcher, qui a besoin de conscientiser chaque geste avant de le reproduire, et vous verrez que finalement, Einstein, à côté d’un môme qui se met debout pour la première fois: petit braquet.

Une formidable machine à apprendre…bridée

Remarquable aussi l’insatiable curiosité des enfants qui apprennent avec tant de gourmandise et en retirent tant de plaisir. Chacun développe un système d’apprentissage propre qui est une combinaison d’observation, d’expérimentation et d’engagement sensoriel, émotionnel et moteur; uniqe et étonnament efficace (connaissez-vous un enfant  (sans problème psychomoteur) qui n’a pas réussi à apprendre à marcher?).
Les rouages se grippent quand des adultes bien intentionnés se mettent à leur expliquer comment apprendre etcomment faire: qui n’a jamais vu un gamin tétanisé par l’énervement du parent qui lui apprend à faire du vélo, avec un succès mitigé?
Ensuite vient l’école, impératrice du formatage, qui s’empresse de passer les caractéristiques individuelles d’apprentissage à la moulinette de ses préjugés…
Et voilà cette formidable machine à apprendre qui a appris en moins de 10 ans le déplaisir et l’ennui, voire le dégoût d’ingurgiter des connaissances préconisées par les autres selon des méthodes imposées par les autres.
Et ensuite, nous nous enfermons dans un monde de convictions qui entravent et limitent encore un peu nos capacités et notre désir d’apprentissage (“a 50 ans, on n’apprend pas une langue étrangère aussi facilement qu’à 20”). Jusqu’à ce que, dépité, bridé, déçu, notre autodidacte interne jette l’éponge et décide de se mettre aux abonnés absents pour une période indéterminée, longue de préférence. Et c’est dommage, car quel bonheur d’apprendre!

Renouer avec le plaisir d’apprendre… pour quoi faire?

Je laisse ici la parole à Olivier, autodidacte éveillé qui a magnifiquement résumé les bénéfices de l’apprentissage sur son blog Des livres pour changer de vie:

“En développant mes connaissances, j’étend mon rayon d’action car je peux faire plus de choses et les faire de manière plus efficace (c’est à dire avec un résultat de meilleure qualité et en un minimum de temps), je dispose d’une source d’excitation et d’émerveillement sans cesse renouvelée, je m’ouvre à des horizons dont je ne soupçonnais même pas l’existence, je rencontre des nouvelles personnes passionnantes et je développe mes capacités à discuter de manière intéressante avec elles, je prendconscience de processus inconscients qui m’influencent – ce qui est toujours pour moi l’occasion de vivre des moments “Eurêka !” très stimulants et excitants ;) – et ainsi j’augmente ma liberté en tant qu’individu car j’augmente ma conscience de moi-même (la façon dont je fonctionne), du monde et de la manière dont nous interagissons mutuellement. Existe t-il, au fond, aventure plus exaltante et plus extraordinaire que cette soif de repousser sans cesse ses limites, d’embrasser son imperfection pour la dépasser encore un peu plus, et que ce sentiment de victoire qui nous étreint quand nous nous disons : “oui, j’ai grandi, je sais à présent que je comprend mieux et que j’agis mieux”

Auto coaching: redécouvrez l’autodidacte qui sommeille en vous

Apprendre par soi-même, c’est:
Apprendre ce qu’on veut
Apprendre comme on veut
Apprendre quand on veut
Apprendre par envie, par curiosité, par plaisir, par désir d’évolution etc.

Cet autodidacte qui sommeille en vous, c’est celui qui a appris avec délices, sans entrave, sans pression et sans obligation. Si vous le laissez s’exprimer: 
Que voudrait-il apprendre?
Qu’est-ce que ça lui apportera?
Qu’est-ce qui l’en empêche? (attention aux fausses excuses!)
L’autodidacte qui est en vous, comment apprend-il le mieux?
Comment aime-t-il apprendre?
Comment s’y prendrait-il pour mener à bien un apprentissage qui lui tient à coeur?

Voir aussi:

à la réussite
La curiosité est une sacrée qualité!
Le bilan d’incompétences
15 trucs pour se concentrer en milieu hostile
La soif d’apprendre – Festival A la croisée des blogs

Les dossiers d’Ithaque: Connaissance de soi
Les dossiers d’Ithaque: Développer ses talents et ressources

 

 

Aller plus loin

 

Pour tous ceux qui ont soif d’en savoir davantage sur eux-mêmes et d’acquérir des outils pour construire une vie moins soumise au stress, plus sereine et réjouissante, Ithaque propose ses:

Ateliers individuels de développement personnel

 

 

 

 

Cet article a été rédigé dans le cadre du festival A la croisée des blogorganisé ce mois-ci par Laurent Brixius du blog Archimarketing, sur le thème: autodidacte, apprendre par soi-même.

 

Publicité

16 Comments

  • Excellent article !
    Les autodidactes ne sont pas très appréciés dans notre société professionnel. Les diplômes sont mis en avant et j’en parle par expérience. Après avoir loupé plusieurs jobs pour cause de non diplôme, j’ai décidé de passer un BTS en candidat libre. Je n’ai rien aprris de “nouveau pour mon métier” pendant ces deux ans de formation et le temps m’a semblé bien long. Diplôme en poche, les portes se sont ouvertes. Pour la peine j’ai quitté la France et ses stéréotypes et suis partie en GB. Là, j’ai été reconnue pour mes compétences et qualités pas pour mes diplômes.
    Pour moi c’est donc plutôt une question de culture…
    Amicalement, MA d’Autriche 

  • MADmoiselle dit :

    Autodidacte par les livres 🙂

  • philippe dit :

    ha là, c’est un article qui me fait chaud au coeur, étant autodidacte, tu nous redonnes nos lettres de noblesse, mais je vais noter les livres que tu conseilles, fnac me voilàààààààà

    merci pour ton com sympa 

  • SB LE SNIPER dit :

    Moi je suis autodidacte dans l’humour ! Merci de votre passage ! Blog interessant et instructif !

  • Vangauguin dit :

    Bravo!

    Se former, s’éduquer, en permanence, s’ouvrir, créer, quoi de plus vivant, enthousiasmant!

    Voilà quelques semaines (mois?) déjà que je visite régulièrement ton site, et c’est toujours formidablement intéressant et vivifiant!

    Bonne continuation.

    Bien cordialement.

    Frédéric “Vangauguin”/”Avatarzen”, Paris/Arles

    http://avatarzen.blogspot.com/

  • stephanie dit :

    bonsoir une petite devinette ce soir …

    Pourquoi les Schtroumpfs rigolent-ils tout le temps ?
    Parce que l’herbe leur chatouille les couilles

    bonne soiree  bisous

    ps : jespere que mon comm ne seras pas mal venue je nai pas apercue despace reserver au discution hors sujet par rapport au article.il suffit de me preciser si mon petit apport humoristique nest pas souhaiter dans votre univers

  • clem dit :

    J’ai eu  l’impression que c’était mal vu de faire l’autodic. mal vu par les psys et d’autres dans ce métier, ils disent que du mal des autos.. et des tas de choses méchantes.. et bien toi tu me réconcilies avec les pseudos théories.. mais toi ça s’appuie sur du pragmatisme et sur de l’expérience.. et puis toi tu vois tu es positive en tout.. et moi qui suis avant tout une autodic.. alors je te fais un autre bisou de mamouth..
    clem 

  • Phantom_13 dit :

    Bonjour,
    Je suis concerné par le sujet ( Web ) étant un autodidacte, que ce soit pour Linux, le graphisme sur Photoshop , l’administration de forums pendant dix ans, l’irc pendant dix ans, j’ai tout apprit seul.
    Comparativement à l’étendue de ma soif d’apprendre, ce que je sais n’est rien.
    Mais « communiquer, c’est s’enrichir ».
    Alors je partage depuis longtemps.
    Mais j’apprend, tous les jours, et j’espère en savoir assez un jour pour pouvoir vivre dans ce milieu du web.
     Bouddha a dit : « Il faut savoir faire grnadir les autres pour grandir soi-même »
    Apprendre ne sert à rien si l’on ne partage pas avec les autres.
    Apprendre, pour moi, est un besoin vital comme boire et manger.
    Une soif inaltérable.

  • Patrick dit :

    Autodidacte de la petite mécanique!
    J’adore bidouiller les appareils. Je les démonte, je les observe, je les remonte, c’est comme ça que j’apprends comment ils fonctionnent. Ensuite je peux les bricoler et les réparer comme j’en ai envie.

  • Pascal Venier dit :

    Cela me rapelle cette citation que je viens de trouver dans Le travail intellectuel de Jean Guitton, que je suis en train de relire et j’y ai retrouvé une superbe citation, qui correspond parfaitement à ma philosophie de l’éducation. Évoquant la figure du père Auguste Valensin, il écrivait:
    «Nous étions l’un et l’autre persuadés qu’il n’y a pas d’éducateurs, « mais seulement des gens qui montrent aux autres comment ils s’y prennent pour s’éduquer eux-même».

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour Pascal,
      et merci pour la citation, en tant qu’ex-prof qui est tombée dans le coaching en cherchant des moyens de permettre aux élèves de trouver leurs solutions d’apprentissage, elle me ravit:-D

  • CHHIM TANA dit :

    Bonsoir,

    Je suis ravi de voir qu’il existe d’autres coachs autodidactes !!! Pour ma part j’ai 30 ans et j’étudie le développement personnel (PNL, Ennéagramme, Analyse transactionnelle, sophrologie, gestion de stress, synergologie, …) depuis 5 ans maintenant et c’est vrai qu’il est difficile de se faire reconnaitre comme professionnel sans l’étiquette “Formé”. C’est bien dommage mais la France n’est pas encore prête pour ça ! Les diplômes ça aide toujours mais dans certains cas on s’en passerait bien ! J’exerce en structure d’insertion avec un public très éloigné de l’emploi mais tout aussi efficace après un coaching !

    Je me tiens à votre disposition afin de débattre sur le coaching emploi si cela vous dit ? Mon site étant en reformatage pour 2014 je vous le ferai parvenir plus tard !

    Cordialement.

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour,
      L’article fait référence à notre capacité à apprendre par nous-mêmes en effet, cependant je suis bien “formée” au coaching et heureuse de l’être, tant travailler sur soi et travailler avec des clients me paraissent être deux choses différentes. Je ne suis pas persuadée qu’un coach puisse être autodidacte dans les fondations de sa pratique: la posture étant complexe et fragile, son auto-évaluation me paraît risquée;)

      • CHHIM TANA dit :

        Bonsoir,

        Après une petite année sans nouvelles je confirme que votre raisonnement tiens bien la route ! Le coaching effectué sur soi même fonctionne bien mais la boite à outil d’un coach formé est beaucoup plus large et complète ! Je suis désormais certifié depuis ce début d’année et très content d’avoir pu acquérir d’autres techniques pour améliorer mon analyse ! Je suis ouvert à vous partager mon expérience et ma pratique pour les personnes qui se posent des questions sur le bien fondé et l’utilité d’une formation ! Bonne soirée à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *