Transhumance et théorie du grumeau

 

La vue depuis mes quartiers d’été

Transhumance estivale

Cette semaine, Ithaque a empilé veaux vaches cochons dans son auto bleue pour une transhumance vers ses estives Pyrénéennes.

Point de repos bien mérité cependant, puisqu’il s’agit de trouver un isolement digne d’un ours forcément slovène, propice à la rédaction d’un support complet d’auto coaching en reconversion professionnelle, dont la publication est prévue en septembre. vous en saurez plus à la rentrée!

La théorie du grumeau

Du coup, me voilà en mode silence radio jusqu’à l’installation de cette précieuse ligne ADSL qui me permettra de faire à nouveau partie du monde des connectés. En attendant je vous propose d’aller lire un article passionnant chez Pascal Ponty, collègue coach qui allie avec sucès une plume légère et drôle à une réflexion passionnante. Ma tasse de thé, quoi.
Pascal Ponty a développé récemment une théorie fascinante, la théorie du grumeau.
Rappelons-le, le grumeau, c’est cette “petite boule de matière dont la particularité est d’être plus dense que son environnement, et qui “se retrouve dans à peu près tout ce qui a été mal touillé”.
Quand le grumeau psychologique se montre au fond de notre pâte à crêpes interne, que faire pour éviter la métastase? Allez donc explorer les propositions grumellatoires de Pascal!
Et vous, comment ça va avec vos grumeaux?

Un peu de Cerdagne
Et pour découvrir la Cerdagne, allez donc visiter le joli site de Jean-Pierre Lagasse (auteur de la photo ci-dessus): cerdagne.free.fr

 

Publicité

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *