Nous sommes ce(ux) que nous honorons

Related Posts with Thumbnails

Sylvaine Pascual – Publié dans: Connaissance de soi        Share/Bookmark

 

 

Quand nous honorons la mémoire d’une personne ou d’un événement, ce n’est sans doute pas tant la personne ou l’événement que les valeurs que nous leur associons, ou que nous associtons au geste. Dis-moi ce que tu commémores et je te dirais qui tu es…

 

 

connaissance de soi nous sommes ce que nous commémoronsHommage silencieux et valeurs personnelles

 

Quatrième volet des mes errances dans le Bois Jacques, près de Bastogne, et des réflexions que ce théâtre d’un épisode de la 2nde Guerre m’a inspirées.

En m’y promenant, je suis tombée sur un foxhole dans lequel une gerbe avait été déposée.

Cette gerbe de fleurs en plastique aux couleurs passées m’a émue. Quelqu’un était venu déposer un hommage silencieux et discret, à l’écart des chemins, au fin fond d’une forêt. Un hommage à qui? Un soldat mort ici? Ou bien collectivement à ceux qui s’étaient battus ici pour la liberté?

 

Quoi qu’il en soit, le geste m’a fait réfléchir. Lorsque nous honorons une personne, lorsque nous commémorons un événement, ce n’est pas tant la personne ou l’événement en eux-mêmes, que les valeurs qu’ils véhiculent et qui sont importantes pour nous.

 

Du coup, nous pouvons y trouver matière à approfondir notre connaissance de nous-mêmes en explorant nos choix en termes de commémorations, et aussi ce que nous rejetons.

Je me souviens par exemple, en 89, que nombre de personnes avaient boudé les célébrations du bicentenaire de la révolution, estimant l’épisode trop sanglant pour être prétexte à faire la fête. D’autres y ont participé avec entrain parce qu’au contraire, la révolution représentait l’obtention d’une liberté importantes à leurs yeux.

 

Les chers disparus dont nous honorons le souvenir, d’une façon ou d’une autre, sont eux aussi révélateurs de valeurs qui nous a animent, qui sont essentielles à nos yeux, du sens de la famille jusqu’à des traits de personnalités. Ainsi la gerbe du Bois Jacques peut tout aussi bien avoir été déposée là pour honorer le souvenir d’un père aimant,  le courage d’un soldat, son engagement pour une cause, l’absurdité ou la tristesse de sa mort loin de chez lui ou beaucoup d’autres choses encore.

 

 

Mini coaching: commémorations et connaissance de soi

 

Nous sommes nous-mêmes porteurs des valeurs que nous honorons par la célébration d’événements passés et de personnes disparues. Les identifier et vivre davantage en fonction d’elles nous permet de nous reconnecter à notre identité et de renforcer l’estime de soi.

 

Et vous, le souvenir de qui trouvez-vous important de célébrer chaque année?

Qu’est-ce qui motive ce désir de commémoration?

Quelles valeurs honorez-vous quand vous honorez vos morts?


Quelles commémorations d’événements historiques sont importantes à vos yeux?

De quelles valeurs sont-elles porteuses?


Comment ces valeurs s’expriment-elles dans votre vie?

Comment les exprimer davantage?

 

 

Voir aussi

 

Connaissance de soi: exploiter l’effet miroir

Connaissance de soi et traditions

Connaissance de soi: les messages contraignants

 

Les dossiers d’Ithaque: Connaissance de soi

Les dossiers d’Ithaque: Bien-être et estime de soi

 

 

Aller plus loin

 

Pour développer une connaissance de vous-même qui favorisera votre acceptation de vous-même et vous rendra plus dynamique et entreprenant(e), Ithaque vous propose:

Le coaching relationnel

Les ateliers individuels de développement personnel

 

Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

Publicité

3 Comments

  • fredheas dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi @Sylvaine!

    Tout dépend des “valeurs qui nous animent” !

    Excellente journée à toi et merci pour toutes ces réflexions! 😉

  • MADmoiselle dit :

    En 89 j’avais fait la fête 🙂

    Il faut bien se réjouir de ce que les Sans-culotte ont fait pour nous ! Où en serions-nous sans eux ?

    Ça me fait aussi penser à la tombe de Poe qui, tous les ans depuis une 60aine d’année était fleurie de roses et agrémentée d’un verre d’alcool par un homme mystérieux (qui n’est pas venu cette année).

    Moi non plus je n’ai pas connu Poe, et c’est ce qui m’est parvenu de lui que j’aime.

    Tiens, sur jesuismort.com, on peut voter pour sa célébrité décédée préférée… Bah je vote pour Poe 🙂

  • Henri dit :

    Salut Sylvaine

    Je trouve très chouette ce que tu as fait de ton passage à Bastogne … t’es jamais à l’arrêt toi !

    Pour moi aussi, la 2ième guerre mondiale représente beaucoup de choses et le fait que nos parents l’aient vécue rend cela très proche et très sensible ! … bien sûr la liberté et la paix que nous vivons comme quelque chose de “naturel” mais à l’inverse cette impression de vivre aujourd’hui une période où je me sens parfois encombré par notre “confort” …. et le besoin de faire le “vide”, d’alléger mes bagages se fait de plus en plus sentir … alors, voila, tes articles m’ont vraiment bien parlé !!!

    T’embrassons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *