Coaching reconversion: analyse d'un cas concret

Related Posts with Thumbnails

Sylvaine Pascual – Publié dans Vie professionnelle /  C’est quoi le coaching?

 

 

 Dans le billet Quand le désir de reconversion cache d’autres besoins, nous avons vu comment Annie a renoncé à changer de métier pour se concentrer d’abord sur ses besoins réels. Voici l’analyse de son coaching.

 

 

reconversion professionnelle cas concretReformulation et pertinence du désir de reconversion

 

Quand Annie, infirmière libérale, s’est adressée à moi, elle a d’emblée exprimé un ras le bol énorme de sa vie professionnelle et une envie manifeste d’en changer. Cependant, les éléments qui composaient ce ras-le-bol étaient tous d’ordre relationnels et organisationnels. A aucun moment elle n’a signalé ne plus pouvoir supporter les soins aux patients.

 

L’un des premiers outils du coaching est la reformulation, qui permet au client de recevoir une sorte de miroir auditif de son propre discours. Car exprimer quelque chose et s’entendre le dire sont deux choses bien différentes!

Dans le cas d’Annie, la reformulation a suffit à lui faire prendre conscience que son désir de reconversion masquait autre chose. En entendant ses propres paroles lors des premiers entretiens, elle a vite identifié que ses besoins réels étaient de l’ordre de la reconstruction de l’estime de soi, afin de pouvoir écouter ses propres besoins, et s’affirmer davantage pour pouvoir les mettre en oeuvre.

 

 

Les vrais besoins d’Annie

 

Annie avait établi sa façon de travailler en fonction des exigences et demandes des autres (patients mais aussi collègues, labortoires etc.) et rarement en fonction de ses propres besoins, et ce bien sûr à ses dépends et aux dépends de sa santé, tant physique que morale. Inscrite dans le rôle de sauveur comme beaucoup de personnes qui exercent un métier lié à l’aide/assistance aux personnes, elle s’était perdue elle-même à force de faire passer les besoins de ses patients et collègues avant les siens et en était arrivée en limite de burn-out.

 


Le déroulement du coaching d’Annie

 

Nous sommes tout d’abord passées par un travail de re-connaissance de soi visant à solidifier une estime de soi en berne. En lui donnant les moyens d’évaluer plus objectivement la personne qu’elle est, Annie a pu sortir du cercle vicieux de la dévalorisation et se reconnaître des capacités, des talents, des accomplissements, bref, une valeur, sans les minimiser ou les attribuer intégralement à des phénomènes externes.

 

En travaillant sur les rôles relationnels, Annie a identifié ce fonctionnement de sauveur qui la poussait à ignorer de façon excessive ses propres besoins au profit de ceux des autres. Consciente alors de sa propre valeur, elle a pu alors s’autoriser à se préoccuper aussi de ses propres besoins.

 

A ce moment-là, avec un travail d’approfondissement de la connaissance de soi, au travers de ses émotions, Annie a pu identifier avec précision les besoins trop longtemps ignorés qu’il était devenu essentiel pour elle de combler, et de mettre en place des changements pertinents, cohérents avec ses valeurs et ses envies, et pouvoir se réconcilier avec un métier dans lequel elle avait alors le sentiment d’avoir encore des choses à faire.

Elle a pu dépasser ses craintes, liées à son rôle de sauveur, de mécontenter des patients et de les perdre, si elle mettait en place des modifications.

Elle a ainsi modifié ses horaires, son organisation journalière et le nombre de ses patients. Elle a aussi appris à exprimer ses besoins, à faire des demandes et à établir des limites de façon assertive et non agressive, de façon à pouvoir procéder à ces changements en douceur.

 

 

Un an après

 

Aujourd’hui, un an après son coaching, Annie s’est apaisée das son métier, qu’elle exerce comme elle le désire, et envisage beaucoup plus sereinement une évolution professionnelle vers la formation d’infirmiers, orientation qui la motive et qui lui apparaît comme la suite logique de son parcours professionnel plutôt que comme une échapatoire face à un malaise.

 

Le cas d’Annie est d’autant plus intéresssant que si elle avait choisi de se réorienter immédiatement, elle serait peut-être passée à côté d’un élément problématique essentiel de son fonctionnement, qu’elle aurait emmené avec elle dans sa nouvelle profession, et qu’elle aurait sans aucun doute reproduit, jusqu’à arriver à la même lassitude et au même dégoût.

 

 

Voir aussi:

 

(Re-)Donner du sens à sa vie professionnelle

Carrière: le désir de reconversion

Les relations difficiles: le triangle de Karpman

Reconversion: interview de Sylvaine Pascual sur Sud Radio

Reconversion professionnelle: l’être humain derrière le projet

 

Les dossiers d’Ithaque: Vie professionnelle

Les dossiers d’Ithaque: C’est quoi le coaching?

 

 

Aller plus loin

 

Pour tous renseignements sur le coaching reconversion, et/ou déterminer la pertinence d’un coaching dans votre propre situation, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *