Boulot idéal (12): la cohérence du projet

 

 

Dernière étape de notre exploration du boulot idéal: Reconversion professionnelle ou évolution de carrière, l’important c’est de concevoir un projet cohérent plutôt que réaliste, car le réalisme a tendance à être limitant.

 

job idéal cohérence du projet

 

Reconvevoir un projet, c’est bien, un projet cohérent, c’est bien mieux: plus fun, plus motivant, plus dynamisant. Un projet cohérent, c’est quoi? C’est un projet en accord avec la personne, avec ses valeurs et ses aspirations, un projet qui lui apprtient en propre et dans lequel elle va être en capacité de s’investir à fond.

 

Cette cohérence est à mes yeux bien plus importante que le “réalisme” du projet, dont l’évaluation dépend surtout des filtres de ceux qui évaluent.

 

 

Réalisme: puis-je y arriver?

 

J’en vois déjà qui s’étouffent, trouvant la sauce seulement digeste si elle est passée au chinois du réalisme, qui, selon eux, permet de déterminer la faisabilité d’un projet. Au risque d’envoyer ces adeptes d’une cuisine ultra conventionnelle se régaler de la tambouille d’établissements plus politiquement corrects, le filtre du réalisme passe du projet motivant au moulin à légume autant que le commis aux potages des carottes et des navets.
Les projets farfelus aux yeux des tiers sont souvent des projets qui parlent aux tripes des gens qui les portent, des projets cohérents, des projets pour lesquels ils vont mettre en oeuvre des trésors d’énergie, d’imagination et de détermination, et ceux-là ont beaucoup plus de chances d’aboutir. Les projets cohérents sont ceux qu’on parvient à expliquer et défendre avec fluidité et conviction auprès de banquiers, d’investisseurs, de clients potentiels (et beaucoup moins à ses parents, ses copains, qui s’empressent de plaquer sur nous leurs propres insécurités).
D’autre part, les projets réalistes sont souvent des projets en demi-teinte, qui des tripes ont fait un voyage un peu trop prolongé par la tête, et y ont trouvé de la raison, du raisonnable, bref, des freins, du rassurant ennuyeux qui rajoute un peu trop d’eau dans la soupe pour ne pas l’afadir. La motivation, l’énergie seront évidemment à l’avenant.
Les exemples des réussites de projets estimés complètement fous au départ sont légions. De façon générale, les progrès sont dus à des projets irréalistes. Alors les améliorations de votre vie seront intégralement dues à vos projets, même farfelus. Quand Jobs et Wozniak décident de faire mieux que l’Altair dans les années 70, c’est un projet éminemment irréaliste…

 

A l’inverse, des projets fous qui ont échoués sont sans doute aussi légions. Cela signifie tout simplement qu’il n’étaient pas totalement aboutis et cohérents, que ceux qui les portaient avaient quelque chose à apprendre, des informations manquantes, des freins à lever etc.

 

 

Projet cohérent: comment j’y arrive?

 

Un projet cohérent se concentre sur le “comment j’y arrive” plutôt que sur le “est-ce possible?”

Un exemple édifiant, près de chez nous, c’est celui de Michel et Augustin dont l’émission Capital du 9 janvier retrace l’histoire passionnante, qui démontre que la question est évidemment bien plus “comment je m’y prends pour y parvenir?” que le tristement fade et limitant “est-ce réaliste?”. Si ces deux-là s’étaient posé la question du réalisme d’un projet qui consistait à prendre une part de marché aux géants de l’agro-alimentaire, ils se seraient contentés de jobs tristounets mais un brin plus sûrs.

 

Et les solutions pour faire vivre son projet sont parfois aussi farfelues que le projet lui-même! Voici quelques pistes pour réfléchir aux solutions et stratégies à mettre en oeuvre pour faire vivre votre projet.

Résolution de problèmes: l’orientation solutions

Créativité: les 6 chapeaux de de Bono, version individuelle

La carte heuristique

 

 

 

Valider la cohérence du projet

 

Cette étape de la détermination de la cohérence est sans doute la plus délicate, car nous nous laissons facilement berner par ce que nous avons envie de croire, et l’auto-objectivation est un art difficile. Lorsqu’une personne a envie de croire que ce projet familial est le sien, parce que c’est rassurant, sympa, parce que c’est ce que souhaite son conjoint etc, elle va surtout développer des trésors d’imagination pour se convaincre qu’il est cohérent sans qu’il le soit, et là, direction droit dans le mur. A mener avec précautions, donc.
Mini coaching: quelques filtres à cohérence

Filtre émotionnel
En quoi ce projet vous fait-il vibrer, vous anime-t-il, vous scotche-t-il un sourire sur la figure?

Dans quelle mesure vous paraît-il couler de source, évident, fluide?

En quoi s’incrit-il logiquement dans votre parcours?

Il représente peut-être un challenge, mais il ne suscite pas d’angoisse.
Filtre anti-raison
En quoi répond-il à ce que vous sentez et ressentez au fond de vos tripes plutôt qu’à ce que la raison voudrait dicter?
Filtre des valeurs
En quoi honore-til vos valeurs?

En quoi s’appuie-t-il sur elles?

Filtre des compétences/incompétences
En quoi maîtrisez-vous les compétences à exploiter? Dans quelle mesure aimez-vous les exploiter?
En quoi les compétences à développer vous intéressent, vous motivent?
Filtre du bien fondé
En quoi êtes-vous légitime pour mettre en oeuvre ce projet? En quoi correspond-il à qui vous êtes, à ce que vous voulez, à vos aspirations, à ce que vous aimez, à ce que vous savez?
Filtre des besoins
Il répond à vos besoins tels qu’ils s’expriment dans le présent? Depuis les besoins physiologiques et environnementaux jusqu’au besoins de sens (reprendre les différentes étapes de l’exploration du job idéal)
Filtre de l’unicité
En quoi ce projet est-il le vôtre, indépendamment des idées reçues, des recettes toutes faites, des recommandations externes?

 

Maintenant, il ne vous reste qu’à construire des projets professionnels enthousiasmants et à être à l’origine des changements salutaires dans votre propre parcours! Bonne route!

 

 

Voir aussi

 

Le boulot idéal: une réalité à inventer?

Boulot idéal (2): l’environnement professionnel

Boulot idéal (3): tâches et comportements

Boulot idéal (4): compétences professionnelles

Boulot idéal (5): talents et stratégies

Boulot idéal (6): relations et communication

Boulot idéal (7): valeurs et convictions

Boulot idéal (8): le sens

Boulot idéal (9): salaire ou rémunération

Boulot idéal (10): reconnaissance et épanouissement

Boulot idéal (11): bonnes résolutions vs vrai projet

 

Carrière: le désir de reconversion

Les dossiers d’Ithaque: Vie professionnelle

Les dossiers d’Ithaque: Bien-être et estime de soi

Les dossiers d’Ithaque: Développer ses talents et ressources

 

 

Aller plus loin

 

Vous voulez construire un projet cohérent avec vos valeurs, vos aspirations? Pensez au coaching. Pour tous renseignements,contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *