Bien-être: accueillir les imprévus

 

Bien entendu, les intempéries, comme tous les imprévus, sont éminemment pénibles. Cependant, elles sont aussi autant d’opportunités de découvertes et de rencontres inattendues, alors ouvrons les yeux, parce qu’il est plus nourrissant de regarder, d’observer que de s’agacer de ce que nous ne pouvons pas contrôler…

 

 

Chutes de neige et rencontres improbables

Les abondantes et improbables chutes de neige de décembre 2010 – comme toutes les chutes de neige – ont fait couler beaucoup d’encre, logorhéer* les journalistes, hiberner les avions et râler le commun des mortels. Retards des trains, routes enfouies sous les congères, pôvres vacanciers coincés dans les aéroports, pertes de revenus pour les commerçants, foules dans l’incapacité de rentrer chez elles, on nous a servi cette soupe-là religieusement à tous les repas pendant toute la durée des intempéries, à tel point que le redondance a fini par confiner au ridicule.

Pourtant, les intempéries ont aussi été l’occasion de mille petites histoires formidables, racontées ça et là en marge de l’abondante grincheries:

– Ces deux tourtereaux qui se sont rencontrés au bord d’une route impraticable et ont abandonné leurs voitures de concert.

– Ce jeune homme qui attend son Eurostar à Londres et sympathise avec ses camarades d’infortune.

– Cette vieille dame toute heureuse de se passer Noël entourée d’autres personnes bloquées à l’aéroport, plutôt que toute seule chez elle.

Pour ma part, ça a été, l’occasion  d’héberger une collègue réfugiée de la neige et d’apprendre à la connaître, ou dans un registre complètement différent,  d’une rencontre nocturne et magique avec deux faisans vénérés, dans un coin de la forêt de Rambouillet battu par le blizzard.

 

 

Imprévu, aventure et estime de soi

Au final, et malgré les difficultés, la plupart d’entre nous auront vécu des aventures inhabituelles, parfois rocambolesques, qui nous sortent du quotidien, nous frottent un peu à nos limites (c’est sans doute ça qui nous chiffonne le plus, d’ailleurs) et nous donnent des histoires à raconter à la prochaine veillée.

Pourtant, à force d’être de plus en plus fermement accrochés à notre bon droit, nos attentes et nos exigences, nous oublions que les imprévus renforcent les capacités d’adaptation, la débrouillardise – avec tout ce que cela signifie en termes de créativité – qui à leur tour augmentent l’estime de soi et la confiance en soi. De même, lorsque l’imprévu concerne aussi d’autres personnes, il peut créer et renforcer des liens de façon assez inattendue.

Tout ça, ce sont évidemment autant de pépites qui peuvent aider à compenser les désagréments, pour peu qu’on n’ait pas l’oeil enfoncé dans la lorgnette à indignation et qu’on prenne le temps de l’ouvrir (l’oeil, hien) au cas où l’un des princes de Serendip passerait par là. Un bon moyen de les traverser avec moins de stress, ces imprévus.

En d’autres termes, les imprévus sont commes les huîtres, parfois, ils renferment des perles. Alors accueillons-les comme tels, au cas où;)

 

Et vous, comment vivez-vous les imprévus?
Comment y réagissez-vous?
Quelles perles avez-vous récoltées pendant cet “épisode neigeux”, comme on dit à la télé?
Qui avez-vous rencontré?
Quelles aventures avez-vous vécues?

 

*Je l’invente si je veux, celui-là;)

 

 

Voir aussi

S’émerveiller
Résoluton de problème: anticiper au lieu de gémir
S’adapter aux événements extérieurs
Simple comme la bonne humeur
Soleil trompeur: gérer la déception
Cultiver l’optimisme:10 bonnes raisons et 7 pistes
Accueillir les propositions inattendues
Exploiter nos expériences ressources
A la rencontre de la beauté
Emotions: comprendre la colère
Ebook gratuit: le triangle de Karpman
Besoins affectifs: converser avec des inconnus

 

Aller plus loin

Pour développer la joie de vivre et un état d’esprit positif, pensez au coaching relationnel et au développement personnel. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 45 77 32.

 

Publicité

4 Comments

  • Eric dit :

    Je ne sais pas si le terme “imprévu” convient dans bp de situations. En effet, l’imprévu, c’est beaucoup de choses. A part ce qui est planifié ou routinier.

    L’imprévu n’est pas forcément négatif: l’imprévu ce n’est pas uniquement les trains qui n’arrivent pas à l’heure.

    Je préfère envisager l’imprévu comme un état d’esprit. Accueillir ce qui arrive dans sa dimension d’imprévu. Dans ce sens, l’imprévu c’est le nouveau, le frais, l’unique.

  • Manyach dit :

    Oui pas de rencontres faisandées dans les imprévus :)) mais tout à fait d’accord. Bloqué a l’aéroport JFK 2 jours j’ai fait de super rencontres et le garde du corps de José Moriño entraîneur du Real de Madrid a failli me rentrer dans le lard :))) . De toute façon nous trions et séparons le bon grain de l’ivraie en ne retenant que le bon côté de nos expériences même provoquées par des désagréments. Pas de désagréments pas de bonnes surprises

  • Hervé dit :

    J’habite en Thaïlande et je suis rentré en France à cette époque un peu douloureuse…j’avoue avoir moyennement apprécié la température et ses désagréments. Mais je suis rentré au chaud ici avec grand bonheur ! Tout ça pour dire que je suis bien d’accord avec ce qui est dit plus haut….des petits soucis mais pas de problème…. 🙂

    http://www.vetements-en-soie-de-thailande.com/

    Très bonne journée à vous.

Répondre à Hervé Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *