Wifi neuronal: éviter la perte d’empathie et les relations pourries

Préserver les neurones miroirs pour renforcer l'empahtie et les relations agréables

Nous avons vu dans l’article Wifi neuronal et compétences relationnelles que nous sommes faits pour être empathiques de par l’existence de nos neurones miroirs. Cependant, mis à mal par la société moderne, ils peineraient à fonctionner normalement et seraient responsables d’une partie des relations pourries…

Préserver les neurones miroirs pour renforcer l'empahtie et les relations agréables

 

 

Le wifi neuronal au service de nos relations

Dans cette vidéo passionnante, le journaliste Patrice Van Eersel simplifie pour nous le mécanisme neurones miroirs/neurones moteurs, générateur de l’empathie indispensable à la relation et à la communication.

L’imagerie du cerveau montre que nous entrons en résonance par nos neurones miroirs avec notre entourage, et que c’est comme ça que nous éprouvons de la compassion. Lorsque nous voyons une personne souffrir, nous souffrons aussi, ce qui suscite en nous l’envie d’aider. Pour s’aider soi-même en fait (envolée, l’illusion du merveilleux altruisme).

Mais si notre cerveau est par nature “neuro-social”, comme le décrit le psychologue Daniel Goleman dans son livre Cultiver l’intelligence relationnelle.  Il est fait pour entrer en résonance avec celui des autres, et cette faculté semble mise à mal par certains aspects de la vie moderne.

 

 

Un mécanisme menacé

Les neurones miroirs déclenchent donc l’empathie et la compassion, qui vont à leur tour déclencher les neurones moteurs pour passer à l’action et apporter aide et assistance. Ce qui signifie, en d’autres termes, que nous avons l’entraide dans le sang, sous la forme d’un partenariat étroit entre neurones miroirs et neurones moteurs. Cependant, ce mécanisme humain et naturel serait entravé pour trois raisons:

 – La vie dans les villes: sollicités en permanence, nous ne pouvons pas agir sur toutes nos compassions (on comprend mieux l’intérêt d’un fonctionnement tribal, ou du moins par petites communautés)

 – Le temps passé devant la télé: les neurones miroirs ne cessent d’entrer en résonance avec les stimuli émotionnels véhiculés par ce que nous voyons, mais sans jamais pouvoir agir. Les neurones moteurs ne sont donc pas en phase avec les neurones miroirs

 – La multiplication des relations en contact indirect (par sms, téléphone etc) qui diminuent le contact physique direct, essentiel au bon fonctionnement des neurones qui ont besoin de l’ensemble de la panoplie sensorielle.

 

Perte d’empathie et relations pourries

En diminuant nos capacités à être empathiques, ces menaces diminuent la compréhension mutuelle et affaiblissent nos liens et inversement renforcent les comportements négatifs, de l’indifférence à la violence. Il est intéressant de constater que les comportements moralement violents – de la simple persécution à la manipulation perverse en passant par le harcèlement – semblent se multiplier, en particulier dans les entreprises.

Les dommages collatéraux sont à chercher du côté de l’estime de soi et des besoins d’appartenance et de reconnaissance de plus en plus mal comblés, bien entendu, avec toute la chargé émotionnelle négative qu’ils suscitent.

Mais on les trouve aussi dans le bien-être et la santé, par l’impact direct sur le système immunitaire et le système endocrinien. Les échanges positifs diminuent le cortisol, indicateur de stress, et augmentent les anticorps, gardiens du système immunitaire. Inversement, les échanges négatifs ou l’absence d’échanges augmentent le stress et affaiblissement le système immunitaire.

 

Trouver l’équilibre

Il est donc indispensable de compenser les effets potentiellement néfastes de la vie moderne et des technologies en trouvant des équilibres au milieu de tout cela. Il ne s’agit bien entendu pas de vanter les mérites d’un retour à une vie idéalisée à l’écart de la technologie. Il s’agit essentiellement de rechercher des usages qui nous permettent d’en retirer les bénéfices tout en se préservant des conséquences potentiellement toxiques.

Selon Daniel Goleman : « Nous ne devons pourtant pas nous déclarer battus. Le sentiment d’urgence peut réveiller nos consciences, nous rappeler que l’enjeu crucial du XXI° siècle sera d’élargir le cercle de ceux que nous considérons comme Nous et de réduire le nombre de ceux qui nous apparaissent comme Eux. Le câblage de notre cerveau social nous relie tous au noyau de notre humanité commune. »

 

10 pistes pour protéger ses neurones-miroirs et favoriser les relations

Cherchons donc, pour prendre soin de nous-mêmes et de notre entourage, quelques pistes qui vont aider au bon fonctionnement de nos neurones miroirs, avec tous les bénéfices relationnels que cela implique.

 

1- Rechercher le contact physique qui a de multiples bénéfices sur le renforcement de la relation et la santé. Le contact physique favorise la reconnaissance, la confiance, le sentiment de sécurité et peut favoriser la production d’ocytocine, hormone sociale par excellence.

 

2- Évoluer dans des communautés à taille humaine et en contact direct à l’intérieur desquelles le mécanisme neurones miroirs et neurones moteurs va pouvoir s’exprimer normalement.

Les compétences psychosociales, favorisent le plaisir au travail et les bonnes relations

 

3- Diminuer les stimuli émotionnels négatifs. C’est à dire s’exposer moins à eux, dans la mesure du possible. Voir Se protéger d’une société psychotoxique.

4- Déconnecter: éteindre de temps à autres nos smartphones, nos ordinateurs, nos télés, bref, nos écrans, pour profiter de l’instant présent et se ré-ancrer dans la vraie vie. Voir: Butinage relationnel: maudit smartphone.

Il y a une vie après le boulot

 

5- Cultiver la gentillesse (la vraie gentillesse, pas la serpillière) puisqu’elle active les neurones de tout le monde et nous permet des échanges positifs nourrissants. Il semblerait même qu’elle soit contagieuse, donc en être à l’initiative, c’est aussi augmenter ses chances d’en recevoir.

 

6- Entretenir la bonne humeur parce qu’elle est contagieuse et qu’il est possible de le faire à plusieurs:  rire, sourire, se faire plaisir, renforcer l’optimisme, engranger les vitamines mentales etc. Y compris au travail😉

10 petites choses qui nous mettent de bonne humeur au travail

 

7- S’autoriser l’entraide et la coopération, plus nourrissantes que la méfiance et le repli sur soi. S’essayer à l’entraide et à la coopération, sans attendre rien d’autre en retour que le plaisir de faire ensemble, est une excellente manière de découvrir… que c’est possible.

 

8- Explorer ses besoins d’appartenance et de reconnaissance pour mieux comprendre comment les combler davantage et mettre en place des solutions sympas pour les satisfaire, pas à pas. Les besoins d’appartenance et de reconnaissance sont souvent très liés et peuvent se nourrir mutuellement.

combler son besoin de reconnaissance

 

9- S’autoriser l’IRL, prolongement naturel des réseaux sociaux. L’IRL, (in real life, dans la vraie vie) qui permet de rendre réelle une relation qui s’est développée sur Internet. Les réseaux sociaux sont un moyen comme un autre de faire des rencontres, amicales ou professionnelles, autour de thématiques ou par simples affinités, et d’autoriser ainsi le renforcement d’éléments mentionnés ci-dessus. Sortons de derrière nos écrans et allons à leur rencontre… en chair et en os. Voir: Twitter, entre virtuel et l’IRL.

 

10- Passer plus de temps ailleurs que devant un écran. Lever le nez dans les transports, redécouvrir les bienfaits du contact avec la nature, faire des choix délibérés de ce qu’on veut regarder à la télé au lieu de la laisser allumée etc., il existe plein de solutions pour revenir dans le présent et dans nos environnements.

Le bain de forêt, sous forme de balade tranquille, a bien de vertus pour l'humeur, la santé et la créativité

 

 

Voir aussi

Ressources complémentaires

Why Have We Lost the Need for Physical Touch?

 

Aller plus loin

Vous voulez construire des relations saines, sereines, réjouissantes? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

Publicité

11 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *