Merveilleux silence

Les silences à savourer

Il y a quelques années, sollicitée par un bog qui a malheureusement disparu, j’avais écrit quelques lignes sur le silence. Je suis retombée dessus et je vous le pose là, comme une petite bulle à méditer, au cas où vous auriez envie d’écouter le silence murmurer ses bienfaits:)

Les silences à savourer

 

Il y a peu, je vous parlais d’oursitude et de ma découverte de la mienne… elle ne va pas sans silence évidemment, ce silence que nous nous évertuons à meubler, tant nous lui attachons de connotations négatives. Et qui peut pourtant être un refuge rassurant et emprunt de quiétude face au bruit et à la fureur du monde. Qui peut aussi être mélancolique, doux et tendre, ou invitant, inspirant, reposant. Alors je vous laisse là une petite réflexion légère comme une bulle de savon et je m’éclipse discrètement:)

 

Eloge du silence

Nous craignons le silence comme un abîme à la gueule béante, prêt à nous entraîner au fin fond de l’évanescence, de la fadeur ou de l’insignifiance. Pire: de l’inexistence. Nous craignons le silence de l’absence, de la solitude, du désamour. Nous craignons aussi celui de l’intériorité, celui qui nous laisse seuls avec nous-mêmes, à entendre les pensées qui se bousculent dans nos têtes. Nous craignons les silences lourds de sous-entendus, les silences embarrassés, agressifs, mensongers.

Pourtant le silence n’est lourd que du sens de nos interprétations. Le silence n’est lourd, pesant ou assourdissant que dans les figures de style et les idées reçues. Le silence n’est rien d’autre que lui-même.

Bien entendu, à force de l’accuser de la rage, il se pourrait bien que de temps en temps il nous morde. Et finalement tant pis pour nous : c’est notre regard qui le façonne ainsi.

Réflexion, doute et expérimentation, une triplette pour réussir sa reconversion

Apprivoisons le silence, nourrissons-le pour qu’il s’approche de notre main tendue, donnons-lui une chance de nous montrer sa nature. Libérons-nous de l’emprise de la peur et goûtons sa compagnie. Pour en apprécier enfin la musique. Car il y a de merveilleux silences :

Le silence avant l’orage,
Le silence de la montagne au crépuscule, à l’heure où tout est bleu,
Le silence du désert, tout juste ponctué de la chanson du vent,
Le silence qui accueille la parole de l’autre comme un bien précieux,
Le silence d’une belle image,
Le silence de celui qui réfléchit, qui crée, qui avance,
Le silence des matins calmes,
Le silence de contemplation,
Le silence quand l’essentiel a été dit.

Apprivoiser le silence et ses bienfaits

 

Je me souviens de merveilleux silences :

Je pense à mon ami M. avec qui j’ai partagé de nombreuses absences de conversation, tantôt complices tantôt paisibles. Libre à moi de faire du silence de sa disparition l’écho de mes jolis souvenirs ou le sombre reflet du vide.

Je pense à mon amie L., nos bavardages et nos rigolades, y compris téléphoniques, sont parfois ponctués de longs silences où nous savourons tout simplement la présence de l’autre.

Je pense aux chutes d’Iguazu, en Argentine, où j’avais rencontré une autre voyageuse solitaire. De nuit, la lune d’un côté, l’orage de l’autre, le spectacle nous a laissées ébahies, muettes, béates. Partager silencieusement une expérience devant laquelle il n’y a pas de mots (du moins en manquions-nous), quelle magie.

Le silence est une échappée belle, un havre enchanteur, un territoire à explorer, un petit bonheur à apprivoiser.

Alors:

 

Vous l’aurez remarqué dans ces illustrations, chez moi, le silence est bleu. Parfois bleu sombre, parfois bleu profond ou azur limpide, parfois un bleu léger et transparent comme l’aigue-marine. Et vous, quelle est la couleur de vos silences?

Quels silences craignez-vous?
Quels silences aimez-vous?

Quelle place pour le silence dans votre vie?

 

 

Voir aussi

Bien-être: quel degré d’oursitude nord?
La forêt, merveilleux antistress et source d’inspiration
Bien-être: les instants cléments
A la rencontre de la beauté
Bien-être: prendre un moment pour soi
Vitamines mentales: (ré)apprendre à savourer avec Christophe André
Relations: regarder les humains avec tendresse

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une vie professionnelle en harmonie avec vos aspirations, vos désirs, vos appétences parce que nous avons tous le droit à davantage de plaisir au travail? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

13 Comments

  • MADmoiselle dit :

    Le silence, c’est très agréable, surtout après une journée bruyante.
    Depuis peu malheureusement, je n’ai plus de vrai silence, un petit sifflement dans l’oreille ; pas vraiment un accouphène, mais peut-être pas loin.
    Les silences les plus ennuyeux, ce sont les silences gênant entre deux personnes ou plus…

  • zd83 dit :

    le silence
    samedi choir ma fille fait la fête avec des copine pour chon anniv
    jusqu’a 5h du mat
    et la le silence ….
    zé simplement reveiller ma femme
    pour écouté le silence
    c’était b’oooo ….
    bisous

  • Dracip27 dit :

    Juste un petit coucou de Dracip27 qui a vu de la lumière et qui se promène dans le champ du monde. Bonne soirée Sylvaine.

  • clementine dit :

    ah non, tu les publies ici.. j’aime ils font réfléchir.. et rêver en même temps… par exemple, je te dirai pour le silence… il y a plusieurs formes de silences.. Moi je m’en sers pour me défendre maintenant… ça marche bien…le silence créée aussi des liens.. on peut être silencieux et cela créé un lien entre les personnes… puis dans le silence on entend mieux le chant des oiseaux…
    bonne soirée
    clem

  • clementine dit :

    le silence fait partie de la relation..
    clem

  • etnik dit :

    merci , un peu de rire fait du bien, tu dois certainement aussi utiliser ça dans le coaching, affaire de positiver, note ça doit être bien utile le coaching en tout cas

  • LADY MARIANNE dit :

    le silence ne me dérange pas – les cris – le vacarme oui !! ça me stresse –
    j’aime la solitude – comme je pense sans arrêt je ne suis jamais seule !
    Cordialement lady Marianne

  • luptidej dit :

    CHHHHt en silence les commentaires ;o) et vive la langue des signes.

  • LADY MARIANNE dit :

    la langue des signes difficile à apprendre il faut pas mal de temps – une amie le fait –
    amitiés lady marianne
    qui vous présente sa nouvelle communaute ” forum liberté d’expression –
    amitiés

  • Elodie dit :

    Bonjour,

    et je t’encourage à continuer d’écrire, et à le faire savoir bien sur car j’apprécie toujours et encore ton style

    je te souhaite une belle journée d’inspiration

  • Patrick dit :

    Beau texte.
    D’accord avec Clem. Nous prévenir, c’est bien, les publier ici, ce serait encore mieux.

    Je suis de ceux qui sont très mal à l’aise face au silence (voir mon commentaire sur comment engager la conversation!) . Je crains particulièrement les silences gênés au milieu d’une discussion ( “un ange passe”), ou parce qu’on ne sait pas quoi dire. Je me sens obligé de meubler. Je me sens tout petit quand le silence s’installe. Brrr!

  • Nathalie dit :

    Le silence qui m’offre le chant des merlous dans mon jardin sans aucune pollution sonore ou celui des amoureuses à la tombée du, sérénité garantie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *