L’identité professionnelle : une histoire de soi

identité professionnelle: raconter soi-même son histoire

Comment trois petites rencontres insolites nous montrent qu’il vaut mieux raconter nous-mêmes les tenants et aboutissants de notre identité professionnelle, plutôt que de laisser nos interlocuteurs les interpréter à leur gré. Car l’histoire de nous-mêmes, c’est nous qui l’avons écrite, alors autant que ce soit nous qui la racontions!

identité professionnelle: raconter soi-même son histoire

 

L’identité, une histoire insolite, baroque, unique!

L’autre jour, en pleine balade inspirationnelle dans le Parc de Versailles, j’ai fait trois petites rencontres ordinaires ou insolites: une feuille qui semble indiquer une direction, un champignon étrange au bord du chemin et une coquille Saint Jacques dans l’un des coins les moins fréquentés du parc.

Dans mon esprit, j’ai étalé devant moi leurs images et j’ai joué à imaginer une histoire qui aurait expliqué leur présence et tissé des liens entre eux. Je me suis vite rendue compte que je n’avais pas une histoire, mais des tas d’histoires à portée de pensée, selon où je me laissais emmener par mon imagination et mes interprétations. Et de la même manière, si je vous donne ces trois éléments, vous allez construire autour ou avec une histoire ou des histoires, selon vos propres idées, envies, penchants, convictions etc.

Et c’est pareil pour notre histoire professionnelle et l’identité qu’elle traduit. Les événements qui la jalonnent sont interprétables à l’envi et les recruteurs ne manqueront pas de se raconter à partir des éléments de votre CV une histoire de vous qui leur paraîtra cohérente. De même que, si vous créez une entreprise, vos partenaires et clients se raconteront, à partir des éléments de vos publications, une histoire de vous qui leur paraîtra cohérente. Mais cohérente avec l’image qu’ils se font de chacun de ces éléments, pas nécessairement cohérente avec vous, avec l’image que vous avez de vous-mêmes, avec l’image qu’ils ont des besoins pour le poste ou de leurs besoins en tant que clients.

Ainsi ce champignon aux circonvolutions rosâtres qui naît dans un œuf tel un alien des forêts, je peux me laisser aller aux clichés et me l’imaginer parfaitement toxique, forcément à l’origine d’une invasion de zombies. Mais il a une histoire plus amusante, je suis allée regarder de plus près: il répond au nom singulier de clathre et c’est un méditerranéen qui a migré dans mes contrées. Jeune, il serait comestible avec une saveur de radis, il devient ensuite aussi nauséabond que son camarade au patronyme délicat “satyre puant”… et au Moyen-âge, il était utilisé par les jeteurs de sorts, ce qui lui a valu sans doute son surnom de “coeur de sorcière”. En voilà donc, une identité riche, inhabituelle, baroque! Alors imaginez, si vous l’associez à une feuille de lierre qui semble indiquer une direction et une coquille St Jacques perdue au milieu des bois, vous tenez une histoire passionnante!

Les circonvolutions de l'identité professionnelle passionnante histoire de soi à ne pas laisser interpréter par les autres

 

L’identité professionnelle: une histoire de soi à raconter soi-même

C’est pareil pour votre histoire à vous. Quelle que soit la nature de la bifurcation professionnelle qui vous a amené(e) à faire valoir qui vous êtes – reconversion, transition, création d’entreprise – montrez la logique et la richesse de votre identité professionnelle en racontant l’histoire de vous plutôt qu’en égrenant vos “expériences professionnelles”. La litanie des postes occupés endormirait le plus pipelet* des Saints. Mais transformez-la en histoire et ses rebondissements s’occuperont de générer l’émotion.

Si vous prenez trois éléments de votre histoire professionnelle, trois éléments importants à vos yeux, pris séparément puis  ensemble:

Que disent-ils de vous? De votre façon de naviguer dans votre vie professionnelle?
Comment vous ont-ils influencés?
Qu’en avez-vous appris?
Comment vous ont-ils fait évoluer, y compris en termes d’appétences et de compétences relationnelles?
Quelle histoire racontent-ils de la personne que vous êtes?
Comment ont-ils dessiné les contours de votre personnalité?

Ne laissez personne se raconter une histoire de vous-même au travers de votre CV ou d’un argumentaire, d’un discours commercial. Les histoires qu’on se raconte sont toujours passées aux filtres de nos croyances, aussi ne laissez pas vos interlocuteurs professionnels s’imaginer qui vous êtes : racontez-leur vous-même!

Chacun d’entre nous est passionnant non pas par la nature de ce qu’il a vécu, mais par la façon de le vivre, l’expérience que nous avons traversé. C’est là que se trouvent les clés de ce que nous sommes et cette identité-là, authentique, humble, singulière est la marque de l’assurance et du courage que donnent l’acceptation de soi. Elle vous évite le clonage et vous garantit d’être choisi pour ce que vous êtes.

 

*Je me pose la question: en cette époque inclusive, on peut bien inventer un masculin à pipelette, non?

 

Voir aussi

Quelles forces vous habitent ? L’identité professionnelle selon Star Wars
Acceptation de soi: Etes-vous un être humain?
8 façons de diminuer le syndrome de l’imposteur
Reconversion: slasher hybride, une oasis professionnelle!
Estime de soi: renouer avec notre merveilleuse singularité (1)
Estime de soi: qualités, talents naturels, le beau est dans l’ordinaire

 

Aller plus loin

Vous voulez renforcer et entretenir un état d’esprit dynamique et serein à la fois, plein d’assurance et d’élégance relationnelle? Le programme Sans peur et sans reproche est fait pour vous. Pour tout renseignement, contactez Sylvaine Pascual

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *